Comprendre la maladie d’Alzheimer

Comprendre la maladie d’Alzheimer

Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui cause une perte de la mémoire chez les souffrants. Elle est le résultat d’une dégradation continue des neurones qui commence avec la dégénérescence de l’hippocampe.

Ainsi le mal rongeant peu à peu le cerveau du malade parvient à détruire entièrement toutes les neurones du malade.

Alzheimer : qu’est-ce que c’est ?

Alzheimer est une maladie qui touche les neurones. Elle survient souvent après soixante-cinq ans et se manifeste à travers des troubles de la mémoire chez le malade. Ces troubles peuvent s’étendre au fil des années aux fonctions cognitives de l’intéressé entrainant ainsi une dégradation totale de son cerveau.

La maladie d’Alzheimer peut toutefois survenir chez des personnes de moins de soixante-cinq ans. Selon un sondage, ces cas d’Alzheimer surviennent à 10% chez des personnes dont un parent a souffert de cette malaladie. Ces cas sont tout de même des formes plutôt rares d’Alzheimer. En dehors de cela, il est constaté que la maladie touche en moyenne 2% à 4% de la population. Ce pourcentage tend à monter quand on considère un parterre de personnes âgées de 80 ans. Il s’élève alors à 15 %.

Prenant en compte un pays comme la France avec son taux d’espérance de vie, une estimation de 1,3 millions de personne souffrantes d’Alzheimer peut être faite en 2020.

Notons que l’Alzheimer est une maladie qui touche beaucoup plus de femmes que d’homme ; car sur une population de vingt-cinq individus vivant avec la maladie, les statistiques montrent que 15 sont des femmes.

Perte de mémoire et dépendance

La perte de la mémoire est la première caractéristique constitutive d’Alzheimer. Cette maladie peut entrainer une perte de certaines fonctions. Ainsi pour quelqu’un qui commence à souffrir de la maladie, il ne serait pas surprenant de constater qu’il a du mal à se servir de son téléphone portable.

Il peut aussi arriver que l’intéressé commence par perdre la capacité de s’orienter dans le temps et dans l’espace. En effet, le souffrant peut avoir des moments d’égarement sur des trajets qui pourtant leur sont familiers ou perdre la notion du temps. Dans les cas d’Alzheimer rare, le malade peut même souffrir de trouble de la vision et ne plus pouvoir reconnaitre les objets. Cela peut même aller à une perte du langage.

Par ailleurs, ce mal peut s’étendre à d’autres troubles comme l’aphasie, la dysorthographie, l’apraxie, l’anxiété, la dépression, les sauts d’humeur, et l’insomnie.

Quelques hypothèses et études sur Alzheimer

Selon certaines analyses de magazines de santé, Alzheimer serait dû à un dépôt de deux types de protéine dans le cerveau. Ces protéines créent des dépôts d’amyloïdes et des dégénérescences neurofibrillaires. Sous l’influence de certains facteurs génétiques et environnementaux, les protéines à l’origine de ce mal s’accumulent dans le cerveau. Ceci induit une toxicité qui tue progressivement les neurones. Et puisque cette maladie met longtemps à se développer, les symptômes mettent souvent une dizaine d’années à faire surface.

Laisser un commentaire